Chauffage la régulation

Quelque soit le type de chauffage, sa régulation est du domaine de l’électricité. Tous les émetteurs de chaleur, à part le poêle à bois, sont contrôlables individuellement. Nos prestations en régulation des systèmes de chauffage incluent donc les radiateurs du chauffage central. Nous sommes également spécialisés dans le chauffage électrique. Comme pour l’éclairage, les technologies ont évolué et se sont diversifiées. Côté esthétique, les marques proposent des gammes variées sur le plan du design et des couleurs.

La régulation du chauffage

Selon l’ADEME, le chauffage est le plus gros poste de consommation d’énergie dans l’habitat et représente plus de 60%. A confort égal, la gestion du chauffage devient donc essentielle pour réduire la facture. Il faut savoir qu’ 1°C supplémentaire représente 7% d’augmentation de la consommation. Alors pourquoi chauffer à 20° quand on est absent ou que l’on dort ?

Les thermostats classiques

Ils permettent de maintenir la température de l’ensemble du logement en commandant la chaudière. S’ils sont équipés d’une horloge, ils appliquent la température demandée en fonction de l’heure, que l’on soit présents ou absents.

Les vannes thermostatiques

Installées sur chaque radiateur, elles permettent de gérer la température de chaque pièce individuellement. Il est donc possible de faire des économies en chauffant différemment les chambres et la salle de séjour, par exemple. Par contre, les changements de température se font manuellement.

Les programmateurs de chauffage

Ils sont reliés au mécanisme de réglage de chaque émetteur de chaleur pour permettre d’agir sur la température de chaque pièce. Ils prennent en compte la température de confort, la température économique lors des absences quotidiennes, ainsi que le mode “hors gel” pour les longues absences. La communication peut se faire soit par fil, soit par les différentes ondes.

Une gestion plus poussée pour un confort optimal et un maximum d’économies est du ressort de la domotique car elle s’inscrit dans un cadre global. Aller à Confort et économies d’énergie

 

Les chauffages électriques

Le convecteur simple

Si c’est le plus connu, nous lui devons aussi la mauvaise réputation du chauffage électrique. Sa résistance chauffe l’air à proximité tant qu’il est branché. Autant dire qu’il est très énergivore. Il est souvent comparé au “grille-pain”. Le seul avantage que nous pouvons lui trouver est son prix d’achat. C’est la base de tous les chauffages électriques.

Le panneau rayonnant (RT2012)

La résistance chauffe l’air et une plaque interne qui va projeter des rayons infrarouge dans toute la pièce. Comme la chaleur du soleil, il réchauffe tout ce qui est dans son champ de diffusion. La température augmente donc rapidement dans la pièce. Mais attention aux obstacles qui bloquent ce rayonnement comme les meubles qui sont sur son chemin. La chaleur se diffuse aussi bien vers le sol que le plafond. Moins énergivore que le convecteur simple, il consomme cependant de l’énergie en permanence pour maintenir une température constante.

Le radiateur à inertie (RT2012)

Cette fois, la résistance est à l’intérieur d’un “cœur de chauffe” qui emmagasine la chaleur. Quand la température est atteinte, la résistance s’arrête et attend. Le cœur de chauffe restitue progressivement la chaleur au “corps de chauffe” qui la diffuse ensuite par rayonnement. La chaleur est qualifiée de “douce” car elle se diffuse partout et tout le temps.

Le radiateur à accumulation

Même principe que le précédent. Il est surdimensionné pour un tarif heures pleines / heures creuses et ne consomme que pendant les heures creuses. Il est donc très encombrant.

Le sèche-serviette

C’est d’abord un radiateur à inertie. Il peut être équipé d’une soufflerie pour une montée rapide en température de la salle d’eau.